Un nouveau contexte arrive pour le forum et toutes les évolutions qui vont avez. En cas de volonté d'inscription merci de contacter le staff. A très vite...

Partagez | 
 

 Brook Jane Brezisky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Brook Brezisky
Voir le profil de l'utilisateur
Solde : 0

Age du personnage : Environ 800 ans
Grande Révélation :
  • Neutre

Avatar : Coeur de Pirate
Crédits : P.A Hüe de Fontenay, OhNoNatalie

MessageSujet: Brook Jane Brezisky   Sam 12 Nov - 14:16

Brook Jane Brezisky


C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un. C'est incroyable que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse



♦ Nom; Brezisky
♦ Prénoms; Brook Jane
♦ Age; environ 8oo
♦ Lieu & Date de naissance; l'En Dessous
♦ Etat Civil; Célibataire
♦ Groupe souhaité; Fae
♦ Etude(s) ou Profession; Artiste
♦ Ascendance/Descendance; Aucune
♦ Vos pouvoirs;  mis à part la capacité d'utiliser le glamour, je possède des sens affutés, ainsi que utilisé la magie pour détourner l'attention, ou u sort de silence pour me fondre dans l'obscurité. Ma force, vitesse est supérieur de la moyenne humaine. Proche de celle des loups-garous
♦ Ambitions; Se fondre parmi les humains et se tenir à distance des Seigneurs Gris. Trouver de quoi se distraire, et ne pas se retrouver enfermée dans une des Réserves.


Si tu devais te décrire tu dirais...

[size=9]C'était il y a plusieurs années. Une période oubliée par les hommes. Une femme s'avance à travers les arbres. Banale, elle semble suivre la trace de quelque chose. Elle se stoppe. S'accroupissant au sol, elle recueille une poupée de tissu. Soudain, elle bondit en avant. La foulée suivante elle est un être bestial. Beaucoup plus grande, atteignant les 1m80, son corps s'est effilé. Son corps semble trop fin, mais il y émane un aura de férocité. Ses pieds nus atterrissent sans bruit dans l'herbe. Ses longues jambes semblent vouloir avaler toujours plus de distance.  Un bout de tissu, anciennement blanc, tient par un nœud au niveau de ses hanches et tombe jusqu'au haut de ses cuisses. Ses bras sont étranges, plus longs que la moyenne, ils finissent par des mains recouvertes de noirs. Comme si elles avaient été plongé dans le charbon. Le reste de son corps est tous aussi fin, sans forme: un ventre plat, ses seins deux petites montagnes, disparaissent presque sous de la fourrure épaisse. Celle-ci grise aux multitudes de teintes recouvre une courte encolure. Au bout, une tête de loup.  Plus sombre, il y brille deux yeux dorés. On y trouve une intelligence sournoise. Dans un rictus sa gueule s'ouvre sur un lignée de crocs. Une dentition de tueur.

Les temps ont changés. La discrétion est de mise. C'est sous la forme d'une jeune femme d'une vingtaine qu'elle déambule dans les rues. Elle est petite, ne dépassant pas les 1m60 mais pas frêle. Son visage rond est encadré par de longs cheveux blonds. Ses yeux sombres, sans âge, restent fixés sur sa route. Ses mains ont été endurci par les travaux manuels, de même que son buste. Des épaules plus larges, ainsi que des bras musclés. Dans un besoin d'être à l'aise, elle ne quitte pas souvent ses t-shirts basiques et son jean brut qui a vu des jours meilleurs.
₪ Autre chose à nous faire savoir: ///


SIGNES PARTICULIERS;
₪ Allergie(s): Fer
₪ Tatouages(s): quelques uns (bras, mollet, dos)
₪ Cicatrice(s): ///
₪ Opération(s): ///
₪ Maladie(s): ///
₪ Piercing(s):  plusieurs sur le long du cartilage pour l'oreille droite et seulement deux pour l'oreille droite, plus le trou habituel
₪ Autre(s): possède une chaîne masculine autour du cou
CARACTÈRE;
• Maternelle
• Patiente
• Calme
• Attentive
• Tenace
• Directe
• Adroite
• Détendue

• Possessive
• Rancunière
• Dépendante
• Curieuse
• Méfiante
• Renfermée
• Secrète
• Solitaire

Il était une fois




La Cours


Je suis venu au monde alors que les hommes prenaient de plus en plus le contrôle de leur monde avec la religion, le fer. Mais j’ignorais tous cela. Mes parents... Je ne sais pas exactement comment la délicate fae de la Cour, qu'est ma mère et un fae sylvestre qu'étais mon père, ont pu se rencontrer. Mère ne s'est jamais épanché sur cette partie du passé. Je sais juste qu'à un moment Mère a voulu regagné la Cour et elle m'a amené avec elle. Je n'ai plus entendu parlé de mon père par la suite. Peut être que le fer lui a été fatal.
Malheureusement pour Mère, mis à part ma sensibilité pour l'art j'ai surtout hérité du côté animal de mon père. Mes journées étaient constituées par des courses dans l'En Dessous, ou des courses poursuites quand j'essayais d'échapper à Mère. J'ai grandis ainsi à l’abri du monde des hommes, où le fer prenait toujours plus de place.

Les Jeux (XII-XIII)


Bientôt l'espace de jeu de mon enfance ne me suffit plus. Et la patience de Mère s’amenuisait. Elle qui avait quitté un fae sylvestre, réputé pour son coté bestiale, se retrouvait avec une fille toute aussi sauvage. Finalement je n’eus plus aucun attrait à ses yeux. Plus rien ne me retenait, je décidait d'aller découvrir ce qui se trouvait hors de la Cours.
Je me suis trouvée quelque part en Europe, en Russie. Les années qui ont suivi n'ont été que des jeux. Pour ma part, j'ai découvert la joie de courir dans les immensités enneigées et presque vide. Poursuivre les malheureux qui croisaient ma route, me repaître de leur peur. Profiter de ce pouvoir que je découvrais.

La première fois que j'ai découvert le plaisir de la chaire. C'était avec un fae que j'avais croisé en chemin, vers la Roumanie. Nous sommes restés ensemble un temps, nous découvrant dans l'En Dessous. Plus tard, nous avons repris notre vie où elle s'était arrêtée, repartant chacun de notre coté. Je ne voulais pas rester attacher à quelqu'un. Depuis, de temps en temps je m'amusais à me jouer des humains, leur apparaissant sous forme humaine. Nous profitions d'une nuit de plaisir, puis au petit jour je leur apparaissais sous ma véritable forme. Je ne les tuai pas moi même. L'odeur de la peur me suffisait. Ils mourraient souvent sous les crocs des loups qui m'accompagnait à ce moment là.  

Je me souviens de mon premier sang versé. C'était un soir. Je profitais de la noirceur de la nuit pour courir sans crainte dans les bois. Les hommes étaient devenu de plus en plus dangereux, moins craintifs. Les histoires de monstres dans les bois avaient moins d'impacts. Ainsi j'étais retournée dans les confins des bois, évitant les villes. Mais il y a eu ce cri, déchirant le silence. Un sanglot. Lentement je me suis approchée. La mort était déjà passée par là. Deux hommes se tenaient debout. Un autre était sol alors que, sûrement ses enfants, se tenaient vers lui. Le plus vieux devant le plus jeune. Ce dernier devait avoir à peine une dizaine d'années. Les deux hommes semblaient débattre. Un couteau a été sorti, luisant dans la nuit. Sans hésitation j'ai bondit.
Tous a été rapide. J'ai percuté l'homme. Il s'écroulait pendant que mes mains s'accrochaient à ses épaules. Les griffes percèrent la peau. Le couteau lui avait échappé des mains. Moi, j'avais toujours mes crocs. Il ne fallu pas longtemps pour que la gorge soit arrachée, libérant le sang en un flot paresseux. Lorsque je me suis tourné vers le second homme, il ne bougeait pas. Il n'a pas eu un sort plus clément. Il s'est écroulé, la nuque brisée. Je me souviens encore des yeux terrifiés des enfants. Ignorant leur cris de peur, je les ai porté jusqu'aux environs d'un village. Je les ai laissé là. Ils se débrouilleraient.
Depuis je me faisais une joie de poursuivre des voyageurs égarés, suppliant au cours de leur courses. Je me nourrissais de la peur, du sang, et de leurs chairs. On ne faisait pas de gâchis à cette époque...

La fin de l’innocence a été quand la dernière porte vers Underhill a disparu. J'ai senti mes pouvoirs se réduire, avec sa disparition. A cet date j'ai compris que je devais prendre mes précautions, évoluer vite et bien. Il ne fallait pas se laisser ralentir par le passé. Bien vite j'ai pris apparence humaine et j'ai voyagé à travers différentes parties de l'Europe..

La Famille-La Folie-La Traque


La première fois que j'ai dû prendre le train c'était pour aller en Pologne. Les hommes faisaient de plus en plus d'inventions, facilitant leur vie de tous les jours. Alors que je m'avançais sur le quai, parmi toute cette foule, je ne pouvais quitter du regard cet énorme monstre de métal. Il était là tapi, prêt au départ. Dans la cabine, je n'osai pas bouger. Je me souviens d'avoir presque grogné en entendant le sifflet du départ, puis il y a eu ces grondements sourds. Petit à petit il s'est mis en mouvement. Paresseusement. Les grondements sont devenus  un doux vrombissement. Pendant les heures qui suivirent, je ne quitta pas les paysages des yeux. Les couleurs s’emmêler les unes aux autres m'avais captivé.

J'ai passé de nombreuses vies humaines en Pologne. A l'époque j’offrais mes services pour soigner différentes maladies ou blessures, chose que j'ai appris au cours de mes années d'existences. J'allais d'un village à un autre possédant seulement ce qui tenais dans ma roulotte. C'était en 1935, j'étais arrivée un soir dans un village au fin fond de la campagne. Une foret profonde bordait les maisons. Il y avait cet homme qui travaillait le bois. Eryk. Alors que mes soins avaient été donnés, je restais au village. Mes journées étaient passées à être à son atelier, découvrir son métier et sa personne. Au fil des mois, j'ai fini par m'installer totalement avec lui et la roulotte est allée décorer l'arrière de la maison. J'ai passée de nombreuses années à ses côtés. Comme beaucoup de mes semblables je ne portais pas de grandes importances aux humains. Ils étaient mortels, nous avaient rendu faibles... Mais au fil des années j'avais appris à vivre en fondant parmi eux et je les tolérais. Mais avec Erik j'avais oublié cette vieille rancœur. Quelques années après j'ai mis au monde une fille. Sarah.
Des temps sombres approchés, la guerre. Et avec elle, la folie des hommes.
Ils sont arrivés au village dans la nuit. La première chose au j'ai entendu c'est les cris des allemands. Brutal, alors que Sarah se mettais à pleurer dans son lit. J'étais aller la chercher tandis que mon compagnon allait à la fenêtre. Ils étaient partout, les armes au poings, tirant les gens dehors. J'ai voulu aller les massacrer. Protéger ma famille. Mais Erik était déjà en train de me pousser dehors. J'ai eu beau protester. Je devais protéger notre fille. Il m'a poussé vers les bois alors que les voix se faisaient entendre plus distinctement. J'ai sursauté quand les coups de feu ont éclaté. Mais je je ne me suis pas retournée. Ma fille plaquée contre moi je courrais, reprenant ma forme normale. Personne ne devait la toucher.

Des mois que je la cherchais. Ma Sarah. On me l'avais enlevé alors qu'elle jouait parmi la foule. C'était un jour de marché. La guerre était  fini. Nous avions quitté la Pologne pour la France. Sarah n'avais que sept ans. Une enfant curieuse, pleine de vie. Il y a eu cette odeur, celle de la douleur et du sang. Une sorcière. Mais c'était déjà fait. Elle n'était plus là. La sorcière l'avait prise.
Au cours des mois passés, après être revenue de nombreuses fois sur mes pas j'ai fini à être proche de mon but. Cette sorcière a utilisé de nombreux sortilèges, traversé un océan. Mais je la tiens. Sans un bruit je m'avance vers la maison, si simple, qui borde la rue. Plus je m'approche, plus la rage est là, enflammant mon sang. Je sens le sang, la douleur et la peur qui émane des lieux. Tous cela semble me coller à la peau. Il n'y a pas un bruit quand je rentre dans la maison. Juste le battement frénétique d'un cœur, du à l’excitation. Où est mon bébé? Je vois la porte de la cave ouverte. Mon corps se tend, mes babines se retroussent. Je sens Sarah. Ainsi que l'odeur salé de ses pleurs. La sorcière est dans la salle, récitant des choses. Elle ne m'as pas entendu. Grossière erreur. En un bond je suis sure elle. Je ne la tue pas proprement. Je me stoppe seulement quand sa tête est détachée de son corps, ainsi que ses membres. Ma rage calmée je me tourne vers la forme recroquevillée contre un mur. Ma Sarah. Si froide. Si immobile. Je ne sais pas exactement combien de temps j'ai bercé son corps. Quand je suis partie, je n'ai laissé derrière moi qu'une maison en proie des flammes.

Aspen Creek


Je suis resté dans cette ville. Aspen Creek. Une ville qui recèle de nombreux secrets et de créatures de mon genre. Plus rien ne me retenais, alors que je m'installe ici ou ailleurs.. Je me suis installée dans une petite maison pour y travailler en paix. Je créé des meubles ou restaure des objets en bois. Je ne me suis jamais fais remarqué jusqu'à maintenant et je compte continuer ainsi. J'ai toujours eu à me débrouiller seule, et je ne cherche pas à changer quelque chose. Mais j'ai conscience des changements qui se profilent à l'horizon. Je reste cachée et attentive aux événements. Bien sur j'ai fais connaissance avec quelques uns de mes semblables, mais pas encore les autres surnats. On verra ce que me réservera la suite.


D'autres choses à nous faire savoir ? Sur tes capacités? Sur ta vie? Sur ton environnement? Un secret peut-être que nul n'est censé connaître?


Je déteste les sorcières

Allez encore quelques petites questions?





¤ Mer ou Montagne? Montagne
¤ Les enfants c'est Innocents
¤ Quelle couleur? Rouge
¤ Un moyen de locomotion? Train
¤ Une arme? Mes crocs
¤ Le courage c'est un mot que je n'utilise pas
¤ Bien ou mal? Peu importe
¤ La gentillesse, la compassion c'est des choses qui ne permettent pas de survivre
¤ Sucré ou salé? salé
¤ La hiérarchie pour toi c'est c'est pas rigolo si on ne le remet pas en question
¤ Fidèle ou infidèle? Fidèle
¤ La rancune pour toi c'est ...
¤ Hommes ou femmes? hommes
¤ Le sexe pour toi c'est un accord entre deux personnes
¤ La religion pour toi c'est une perte de temps
¤ Plantes ou animaux? animaux
¤ Tension ou passion? passion
¤ L’honnêteté c'est... quelque chose que l'on peu manipuler
¤ Seul ou accompagné? seule
¤ La confiance pour toi c'est une chose qui doit se mériter
¤ Le jour ou la nuit? la nuit
¤ L'amour c'est quelque chose qui se brise facilement
¤ Juge, jury ou bourreau? bourreau
¤ Le surnaturel c'est rien qu'un mot
¤ Humain, Loup, Vampire? Loup
¤ Le mot de la fin? Qu'est-ce que vous avez de grandes dents


₪ Prénom ou Pseudo; Noémie
₪ Âge; 19ans
₪ D'où viens-tu?; ///
₪ Que penses-tu du forum? J'ai hâte de tenter l'aventure dans l'univers de ces livres:)
₪ Que penses-tu du design ? Simple et efficace. J'aime bien les personnages qui changent selon les pages
₪ Comment as-tu atterri ici? Je me baladais sur internet quand je suis tombée ici.
₪ Double compte?///
₪ Votre avatar? Coeur de pirate
₪ Briggs et moi? L'un de mes auteurs préférés !!
₪ Autre chose à ajouter? Bonjours tous le monde
₪ As-tu signé le règlement ?
Spoiler:
 
₪ Que faire de moi?
Spoiler:
 
₪ Voulez-vous être parrainé? pourquoi pas
₪ LE CODE DU REGLEMENT;



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Dénouement
Voir le profil de l'utilisateur
Solde : 39

Age du personnage : 1000
Grande Révélation :
  • Neutre

Avatar : Aucun
Crédits : Wild Wide

MessageSujet: Re: Brook Jane Brezisky   Dim 13 Nov - 18:43

Sois la bienvenue en ces lieux !

Si tu as des questions, n'hésite pas à mp l'un des membres du staff love love love

    Pour bien commencer


    Avatar 200*320 tu mettras...
    Remplir tous les champs tu devras...
    Surveiller ton orthographe tu feras...
    Avoir lu et compris le règlement tu auras...
    Rester crédible tu devras...
    A faire appel au staff tu n'hésiteras pas...
    T'amuser tu ne manqueras pas...


    Bon jeu et bon courage à toi...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tamara NejariEnjoy !
Voir le profil de l'utilisateur http://wildwide.forumactif.com/t1951-tamara-nejari http://wildwide.forumactif.com/t1983-tamara-nejari#78348


Solde : 404

Age du personnage : 28 ans d'apparence / 56 réel
Grande Révélation :
  • Pour

Ton loup : Courte sur patte avec une fourrure grise et miel bien épaisse. Des yeux dorés très expressifs.
Localisation : Aspen Creek
Emploi/loisirs : Reporter animalier
Humeur : Curieuse

Avatar : Shelley Conn
Crédits : Ia-media et Fremlin (DA)
Enjoy !

MessageSujet: Re: Brook Jane Brezisky   Dim 13 Nov - 19:31

très belle idée de personnage !
bienvenue Wink


Même immortel il faut profiter de la vie qui nous a été offerte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brook Brezisky
Voir le profil de l'utilisateur
Solde : 0

Age du personnage : Environ 800 ans
Grande Révélation :
  • Neutre

Avatar : Coeur de Pirate
Crédits : P.A Hüe de Fontenay, OhNoNatalie

MessageSujet: Re: Brook Jane Brezisky   Dim 13 Nov - 23:10

Merci Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan I. Delcarak
Voir le profil de l'utilisateur


Solde : 83

Age du personnage : une petite vingtaine d'année
Grande Révélation :
  • Neutre

Ton loup : Petit Loup gris commun, assez mélange de poils clairs et foncés suivant les saisons, les yeux ors et un crocs de travers (parce qu'il faut bien en avoir pour s'appeler croc horrible)
Localisation : Aspen Creek
Emploi/loisirs : serveur à ses temps libres, doctorat en philosophie (ou presque)
Humeur : changeante
Avatar : Daniel Sharman
Crédits : kietah67, psychadelya

MessageSujet: Re: Brook Jane Brezisky   Lun 14 Nov - 10:13

Bienvenue parmi nous ! Je suis impatiente de voir la suite de ce très intéressant personnage ! lapin :9593:



Wolf with teeth won't be unhappy

© florissone
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sage Carhardt"Patron, la lune c'est du gruyère?"
Voir le profil de l'utilisateur


Solde : 3281

Age du personnage : 33/150 ans
Grande Révélation :
  • Pour


Avatar : Michelle Monaghan
Crédits : Avatar : Moi-même - Gif : sublime-michelle.tumblr

MessageSujet: Re: Brook Jane Brezisky   Lun 14 Nov - 15:30

Bienvenu parmi nous Brook Wink yeh



Comme vous avez de Grandes Dents
C'est pour mieux te mordre Mon Enfant...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brook Brezisky
Voir le profil de l'utilisateur
Solde : 0

Age du personnage : Environ 800 ans
Grande Révélation :
  • Neutre

Avatar : Coeur de Pirate
Crédits : P.A Hüe de Fontenay, OhNoNatalie

MessageSujet: Re: Brook Jane Brezisky   Lun 14 Nov - 18:52

Merci à tous les deux.
J'suis contente que l'idée plaise Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Brook Jane Brezisky   

Revenir en haut Aller en bas
 

Brook Jane Brezisky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Lorsque Brook bulle.
» Jayden Cole vs Jesse Jane
» Jane, la gaffe ... (pv Isabell / Libre)
» Jane Foster is in the place ! (Again)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aspen Creek: The Wild Wide :: Le début de la danse :: Les Premiers Pas-
Les Tops Sites:


GENESIS | VELUSIA | ABYSSES | CHERRY | OBSESSION | TITOP | FILET DU DIABLE
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Vampire